Les locaux de la Cité des Métiers du Grand Roissy-Le Bourget et de Paris CDG Alliance ont été inaugurés par Augustin de Romanet, Valérie Pécresse, Arnaud Le Clere et de nombreuses personnalités, le jeudi 27 février 2020.
Via cette inauguration, le Groupe ADP tient son engagement numéro 14 pris à l’issue de la concertation concernant l’orientation des jeunes du territoire vers les métiers de l’aéroportuaire.  

De très nombreuses personnalités ont fait le déplacement jusque dans les anciens espaces de l’Université du Service, dans le bâtiment Aéronef à Roissypole, pour inaugurer le “lieu phare” de la “Cité des Métiers du Grand Roissy-Le Bourget”. Ce projet initié par le Groupe ADP et la Région Île-de-France, est porté depuis par Paris CDG Alliance (nouveau nom du GIP Emploi Roissy CDG), ainsi que les locaux de Paris CDG Alliance.

Au total, plus de 350 personnes sont venues découvrir en plein cœur de la plateforme aéroportuaire Paris-Charles de Gaulle, ce “tiers-lieu” regroupant des espaces dédiés à : l’orientation de tous les publics sur tous les métiers (avec la Cité des Métiers du Grand Roissy-Le Bourget), l’emploi (avec notamment un Café des langues et solidaire), la formation (avec un laboratoire de formation innovant -utilisant des casques de réalité virtuelle- développés par Paris CDG Alliance, le learning-lab), et l’attractivité (avec un “show-room” territorial présentant les différents projets du territoire et permettant notamment l’accueil de délégations étrangères).

Pour répondre à la spécificité du territoire et aux difficultés de déplacement de certains habitants du territoire, la Cité des métiers du Grand Roissy-Le Bourget est constituée :

  • D’un site principal –“lieu phare”– situé dans le bâtiment Aéronef, au “cœur” des emplois du territoire,
  • D’une Cité itinérante proposant des évènements organisés par les partenaires et des centres associés (Aulnay, Sarcelles, Mitry-Mory…), au plus proche des habitants.

L’offre de services correspond aux critères de la Charte des Cités de métiers définie par Universciences : gratuité du service, accès libre sans rendez-vous, pour tous les publics -des scolaires aux salariés en recherche de reconversion professionnelle- et sur tous les métiers du territoire.

Elle sera structurée, dans le “lieu phare”, en plusieurs pôles conseils individuels (comme par exemple : “Choisir son Orientation”, ou “Trouver un emploi”, ou “Organiser son parcours professionnel et de formation”, ou “Changer sa vie professionnelle, évoluer, valider ses acquis” ou “Créer son activité”), et organisera notamment des ateliers collectifs de découverte des métiers et des formations.

Le volet “offre itinérante” a été lancé en 2019. 18 actions ont été menées dans 6 villes du territoire (Aulnay, Sevran, Fosses, Garges, Villiers le Bel, Mitry-Mory) et 1160 personnes ont bénéficié de l’offre de services.

La Cité des métiers du Grand Roissy-Le Bourget a été désignée par le Conseil régional comme référent du “Service Public régional de l’orientation” (SPRO) pour le territoire.

Pourquoi le Groupe ADP a t’il porté et soutenu depuis toutes ces années ce projet de Cité des métiers implanté au cœur de l’aéroport Paris-CDG ?

Parce que nous faisons un double constat :
D’un côté, l’aéroport Paris-Charles de Gaulle avec ses 90 000 emplois et ses 1 000 entreprises est un moteur économique très dynamique. Au cours de l’année 2019, les trois aéroports parisiens du Groupe, Paris-CDG, Paris-Le Bourget et Paris-Orly, ont accueilli un total de 108 millions de passagers, dont 76,2 millions à Paris-CDG, en progression de 5,4%. Ce moteur économique est un puissant créateur d’emplois : en 20 ans (de 1990 à aujourd’hui), le nombre d’emplois à Paris-CDG a plus que doublé, passant de moins de 40 000 à plus de 90 000.
D’un autre côté, les populations locales ne bénéficient pas suffisamment des emplois de l’aéroport, puisque seulement 19% des habitants du Grand Roissy-Le Bourget occupent les 90 000 emplois de Paris-CDG, alors que le bassin constitue une source de main d’œuvre quasiment unique en Europe.

Une des raisons de cette situation réside dans le fait que les habitants du territoire, notamment les jeunes, s’orientent peu vers les métiers de l’aéroport (et du territoire au sens large), parce qu’ils ne les connaissent pas suffisamment, ou qu’ils en ont une représentation souvent déformée voire négative.

Par ailleurs, les besoins de recrutement sur l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, et au-delà, sur le territoire du Grand Roissy-Le Bourget, vont être très importants dans les 20 prochaines années.
Les besoins en emploi sont liés à l’effet pyramide des âges ; environ 9 000 personnes (soit 10% des salariés de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle) partiront en retraite d’ici 10 ans.
Ils sont liés aussi aux nombreux projets sur le territoire, dont le projet de Terminal 4 et d’aménagement de la plateforme Paris-Charles de Gaulle, qui va générer de 4 000 à 5 000 emplois par an en phase de construction, et de 41 000 à 45 000 emplois en phase d’exploitation à l’horizon 2037.

Le Groupe ADP porte l’ambition depuis de nombreuses années que ces emplois profitent au maximum aux habitants du territoire, pour que le développement de l’activité aéroportuaire soit source de création de richesse pour le territoire, pour ses habitants et pour ses entreprises.

La Cité des métiers du Grand Roissy-Le Bourget va maintenant permettre d’offrir une réponse adaptée aux habitants du territoire, notamment les jeunes, dont elle va ouvrir le champ des possibles en leur faisant découvrir les métiers du Grand Roissy-Le Bourget, au premier rang desquels les métiers aéroportuaires, et va les inciter à entrer dans les formations conduisant à ces métiers porteurs d’avenir.
Pour les entreprises du territoire, elle va permettre d’apporter une réponse à leurs besoins en main d’œuvre, en pourvoyant les filières de formation sur les métiers d’aujourd’hui (dont certains sont déjà en forte tension) et surtout sur les métiers de demain.